Le fantôme de l’opéra – Service de cloud et tablettes

Grâce à des iPads, à des solutions basées sur le cloud et à un peu d’aide de la part de Cadcraft, les concepteurs de l’opéra de Göteborg ont atteint de nouveaux sommets de créativité et d’efficacité. Il est désormais plus facile de respecter les délais stricts des nouvelles saisons et productions théâtrales, et le travail est plus agréable pour tout le monde.

Nous pouvons à présent révéler officiellement que l’opéra de Göteborg dispose de son propre fantôme, rôdant dans les sous-sols et les combles, occupé à de mystérieuses tâches. Impossible de dire s’il chante en travaillant, mais après une journée des plus passionnantes à l’opéra, chez Cadcraft Magazine, nous pouvons au moins affirmer qu’il a une magnifique voix de baryton.

Cependant, contrairement aux spectres traditionnels, ce fantôme ne fuit pas la lumière du jour et est présent dans l’opéra durant les heures d’ouverture normales. Son nom : Håkan Jönsson, et il est ingénieur en chef. Il a pour mission de s’assurer que l’ensemble de la machinerie ultra moderne utilisée pour chaque scène et décor est opérationnelle et que tout fonctionne comme prévu. Il s’agit donc d’une grande responsabilité, au sein d’un opéra qui vise à devenir le plus intéressant d’Europe, sur le plan technique mais également artistique.

 

Un atelier en constante activité

Göteborgin oopperan konepäällikkö Håkan Jönsson

Håkan Jönsson

Les coulisses de l’opéra de Göteborg abritent un atelier complet qui regroupe tous les corps de métier. Un lieu où règne une agitation permanente, avec des délais gravés dans le marbre, de nouveaux décors à créer sans cesse et une machinerie à entretenir et à remettre à jour en continu.

Synonyme pour la plupart d’entre nous de farniente, l’été est une période particulièrement intense pour Håkan Jönsson et son équipe. Aucun spectacle n’est joué pendant six semaines, et c’est donc pendant cette période que les principaux travaux de maintenance et de remise à jour de la machinerie sont effectués. La liste des tâches à accomplir est longue, et parvenir à tout faire durant un intervalle si court requiert de tous de se donner à fond.

« Nous devons faire preuve d’une grande efficacité dans chacun de nos travaux de conception et nous n’arrivons quasiment jamais à inclure tous les détails et instructions requis dans nos schémas », explique Håkan Jönsson tout en superposant avec dextérité un modèle 3D sur une conception de décor pour la version suédoise de Chess sur son iPad.

« Auparavant, cela obligeait les gars de l’atelier en charge de la construction à improviser énormément et à trouver des solutions sur place. Mais depuis que tout le monde a accès aux modélisations 3D à partir du cloud, nous avons observé une nette amélioration. »

 

Modélisation 3D pour tous !

La solution basée sur le cloud a vu le jour à l’issue d’une session de brainstorming créatif avec Cadcraft. Håkan Jönsson a alors réalisé qu’il était grand temps de tester une solution à la pointe de la technologie. Et par dessus tout, il a tout de suite vu l’intérêt d’abandonner les imposants ordinateurs fixes pour partager des modèles 3D à partir du module Inventor directement avec les employés de l’atelier. Cependant, comme d’habitude dans ce lieu de travail frénétique, le manque de temps ne permettait pas une mise en œuvre progressive.

« Nous avons directement réalisé deux projets au cours de l’été », explique-t-il.

« Et bien que nous n’ayons alors pas encore eu vraiment le temps de tout évaluer, nous étions d’ores et déjà impressionnés par les résultats obtenus. Nous avons immédiatement constaté des progrès au niveau de la compréhension globale. Les équipes se rassemblaient autour des tablettes pour réfléchir ensemble. Nous avons vu les menuisiers, les électriciens et les soudeurs se mettre à travailler avec des iPads ; l’objectif commun est alors devenu parfaitement clair et tout le monde a saisi ce qu’il avait à faire sans avoir besoin d’instructions poussées. Et heureusement, vraiment. »

Les travaux estivaux de remise à jour des coulisses ont été plutôt intenses, avec notamment l’ajout de nouveaux treuils et de toute la machinerie associée au niveau de l’avant-scène et de la mi-scène. Au cours d’une semaine stressante, l’équipe s’est aperçue que cela impliquait de déplacer un certain nombre de systèmes électriques, ce qui n’avait pas été prévu et qui obligeait encore à accélérer la cadence.

 

Tablettia käytettiin apuna myös Chess-musikaaliin kuuluvan kauko-ohjattavan korokkeen toteuttamisessa.

 

Un modèle Inventor aussi limpide qu’un mode d’emploi IKEA

Il était également nécessaire de fabriquer un composant de machinerie essentiel pour la production automnale de Chess, à savoir un podium contrôlé à distance. Une sorte de « palet » déplacé par les joueurs d’échec au cours de certaines des scènes centrales de la pièce. Il s’agissait en soi d’une innovation importante reposant sur la technologie de Permobil, complétée par des ajouts créatifs imaginés par l’équipe de concepteurs et de mécaniciens expérimentés de l’opéra.

Pour Håkan Jönsson, ce qu’ils sont parvenus à réaliser au cours de l’été était « plutôt inhabituel ». Mais, grâce à un travail acharné, aux efforts de chacun et avec le recours de solutions basées sur le cloud, tout s’est déroulé comme prévu – et le résultat s’est révélé plutôt encourageant.

« Avoir accès à un modèle 3D que vous pouvez faire pivoter et retourner via un iPad, c’est un peu comme avoir une version avancée d’un mode d’emploi IKEA. Ça permet d’identifier immédiatement la meilleure façon d’atteindre votre objectif. Étant donné la pression que nous ressentions tous au début de l’été, ça a été une véritable bénédiction, qui nous a permis d’atteindre notre objectif avec une grande efficacité ».

« Ça a également permis d’établir un nouveau dialogue entre l’équipe de conception et les membres de l’atelier, qui peuvent ainsi nous faire directement part de solutions et d’astuces. Tout le monde profite désormais d’un espace de travail plus calme et propice à la création, et nous sommes même tous encore plus impliqués.

Il reste toutefois encore quelques difficultés à surmonter », indique Håkan Jönsson. L’accès au cloud est quelque chose dont on devient vite dépendant, et nous n’avons pas toujours été pleinement satisfaits des capacités offertes par l’opéra de Göteborg.

« Il nous est parfois difficile de travailler à partir de modélisations. Nous cherchons actuellement à déterminer pour quelles raisons. C’est peut-être simplement un problème de prise en main de la solution, ou un problème de licences.

Mais ce ne sont que des détails mineurs. En règle générale, nous sommes plutôt satisfaits et souhaitons continuer à exploiter ces solutions. »

 

Popularité des travaux d’été

« Même si le plus gros du travail pour l’équipe technique de l’opéra de Göteborg a lieu à une période peu commode, la plupart d’entre nous apprécient de travailler à ce moment-là », affirme Håkan Jönsson. Et les tablettes ne sont pas prêtes de disparaître.

« La combinaison de la complexité, de la cohérence et de la technicité du projet attire, et un grand nombre d’employés reportent leurs vacances d’été pour participer à ces incroyables travaux. Le sentiment d’appartenir à un tout facilite la collaboration et crée une atmosphère de travail agréable – et les tablettes et le cloud y participent. »

 

Pour en savoir plus :

patrik.borgenhard@cadcraft.se

 

 

Håkan Jönsson, ingénieur en chef de l’opéra de Göteborg, et Jens Bengtsson, technicien de scène, ont pleinement profité des iPads et du nouveau service de cloud lors des travaux de remise à jour des coulisses. Les tablettes ont également été très appréciées lors de la mise au point du « palet » contrôlé à distance pour la production automnale de Chess (en arrière-plan).

Håkan Jönsson, ingénieur en chef de l’opéra de Göteborg, et Jens Bengtsson, technicien de scène, ont pleinement profité des iPads et du nouveau service de cloud lors des travaux de remise à jour des coulisses. Les tablettes ont également été très appréciées lors de la mise au point du « palet » contrôlé à distance pour la production automnale de Chess (en arrière-plan).