D’un monde linéaire vers un monde circulaire et rapide

Avez-vous remarqué que la vie avait changé ? Tout le monde répondra sans doute Oui

Avez-vous remarqué qu’en tant que consommateur vous avez plus de choix et d’impact ? Tout le monde répondra sans doute Oui

Avez-vous remarqué que votre entreprise avait changé ses processus commerciaux afin de développer une approche davantage centrée sur le client ? La plupart d’entre vous répondront sans doute Non.

Voilà le contexte de cet article. Alors que de nombreuses organisations continuent leur activité comme si rien n’avait changé, le monde change la façon dont les consommateurs utilisent et sélectionnent leurs produits.

Après la Seconde Guerre mondiale, nous avions des idées linéaires en matière d’éducation et de commerce. Tout était prévisible dans la façon dont les entreprises manufacturières introduisaient leurs produits sur le marché. D’abord à une échelle locale, puis, plus tard, à une échelle plus mondiale. Pourtant, le processus de livraison restait assez linéaire :

 

 

outcome22015-2-1

 

 

Grâce au développement de systèmes informatiques, d’abord des ERP puis des SGDT, nous avons commencé à automatiser ce processus linéaire et la plupart des entreprises fonctionnent encore de la même façon.

outcome22015-2-2

Puis est arrivé le PLM

Au début des années 2000, le PLM a été développé, gérant conceptuellement le cycle de vie du produit de façon circulaire, afin de permettre des itérations et de mettre en pratique des expériences obtenues sur le terrain. En réalité, il s’agissait principalement d’une relation étroite entre la conception et la fabrication, en introduisant les données dans un ERP sans modifier l’organisation linéaire. En raison de la mise en œuvre de systèmes compartimentés pour les SGDT, les ERP, les SCM et autres, le flux d’informations est resté linéaire et s’est déconnecté lors du passage de la conception à l’exécution.

Puis sont arrivées les données (numériques)

Avec des services d’accès à Internet en pleine expansion, près de 40 % de la population mondiale est directement connectée à Internet, nous sommes entrés dans une ère numérique et connectée. Par conséquent, la concurrence est omniprésente et les inefficacités locales ou les sous-performances régionales seront remplacées par des entreprises plus performantes. C’est le darwinisme.

Pendant ce temps, et parce que les innovations mondiales arrivent rapidement sur le marché, la fidélisation de la clientèle n’est plus garantie lorsqu’il s’agit de produits.

Dans les années quatre-vingt, Nokia a su transformer de manière remarquable son activité (de l’industrie papetière à la téléphonie mobile – avec son slogan Connecting people). Malheureusement, elle n’a pas su transformer son activité lorsque la connectivité des données a été introduite grâce aux smartphones. Nokia était leader sur le marché et possédait déjà la technologie. Mais la société n’a pas été en mesure de changer son approche linéaire, devenant ainsi rapidement inintéressante face aux évolutions rapides du marché.

Bien sûr, toutes les sociétés n’ont pas cette même dynamique. Pourtant, vos clients attendent la même innovation et créativité de la part de votre entreprise. En quelques clics, ils peuvent trouver de nouvelles solutions – bonnes ou mauvaises ; il existe toujours des alternatives.

Pour Nespresso, il ne s’agit pas uniquement d’une capsule de café et d’une machine à café ; vous payez pour un pack complet – le service, l’histoire.

Afin de répondre aux choix de plus en plus grands qui s’offrent aux consommateurs, les entreprises commencent à se différencier en proposant des produits combinés à des services. Les services, lorsqu’ils correspondent aux attentes des clients, permettent de les fidéliser. Et le prochain modèle économique va encore plus loin. Au lieu de fournir des produits et des services, le client paye pour un service de bout en bout basé sur l’utilisation des produits.

Cette transition est bien connue d’Apple et de Nespresso, bien qu’ils continuent la vente de certains produits.

Pour Nespresso, il ne s’agit pas uniquement d’une capsule de café et d’une machine à café ; vous payez pour un pack complet – le service, l’histoire. Les capsules en aluminium peuvent être recyclées et si Nespresso remplaçait votre machine tous les trois ans par une machine dernier cri (avec de nouvelles caractéristiques), vous n’auriez rien de plus. Vous payez pour une utilisation et grâce à cela, Nespresso a réussi à fidéliser sa clientèle, à supposer que la société reste à l’écoute des besoins de ses clients.

Afin de passer à ce nouveau modèle économique, les entreprises doivent changer leur façon de travailler. L’approche départementale est trop lente et trop déconnectée des clients.

Par conséquent, les concepts de PLM modernes se concentrent désormais sur le partage des données au sein de toute l’organisation. Et ce afin de pouvoir observer directement les exigences des clients, les informer à l’avance des besoins de maintenance ou des mises à niveau de produits pouvant être importantes pour ce client.

Étant donné que les systèmes PLM ont besoin de mettre en partage les données, la prochaine tendance pour le PLM sera de disposer d’infrastructures au sein desquelles les données de tous les domaines sont disponibles en ligne. Le terme plate-forme pour l’innovation commerciale est utilisé par CIMdata et Gartner. Les fournisseurs de solutions PLM adaptent leurs offres afin de soutenir des modèles économiques modernes : offres basées sur le cloud, axées sur les données ainsi que différents modèles de licence. Dans les prochains articles, j’aborderai plus en détail l’impact de l’évolution commerciale et son application.

 

Pour plus d’informations, consultez les articles suivants :

From a linear world to fast and circular
A PLM identity crisis