Architecture & Construction
17.1.2017

Comment le BIM a soigné l’Hôpital Édouard Herriot

Comment le BIM a soigné l’Hôpital Édouard Herriot

Depuis plusieurs années, le passage de la CAO (Conception Assistée par Ordinateur)  à la maquette numérique BIM (Building Information Modeling) opère une véritable révolution dans le secteur du bâtiment. Un bouleversement que l’on peut comparer au remplacement de la planche à dessin par l’outil informatique dans les années 1980. Si bien qu’à terme, l’adoption de la technologie BIM s’avérera indispensable pour les agences d’architecture, et ce, quelle que soit leur taille.

L’atelier Michel Rémon & Associés a franchi le pas au cours de l’année 2013. « Le passage a été dû en grande partie à nos partenaires qui avaient déjà mis en œuvre ces nouveaux outils, explique Razvan Gorcea, architecte, responsable BIM et ISO9001 au sein de l’agence Michel Rémon & Associés. C’était pour nous une évolution naturelle. » L’atelier parisien, qui emploie 35 architectes, travaille sur des projets complexes, de grande envergure et d’une importante complexité technique : hôpitaux, laboratoires, centres de recherche, bâtiments industriels… Dans ce cadre, il est amené à constituer des groupements de maîtrise d’œuvre avec des partenaires issus de tous corps d’état (structure, plomberie, électricité…). Or, l’outil BIM est particulièrement adapté à cette forme de travail collaboratif car il réunit tous les acteurs autour d’une même maquette numérique 3D.

 

Centraliser toutes les données

Accompagné par CAD-UC, l’expert en technologies CAO avec qui il collabore régulièrement depuis une dizaine d’années, l’atelier Michel Rémon & Associés a opté pour Revit, la solution BIM d’Autodesk. « Auparavant, nous travaillions avec différents logiciels de CAO ou de dessin 3D (Autocad, Sketchup…), ce qui pouvait générer des centaines de fichiers pour un dossier complexe, multipliant d’autant les risques d’erreurs, détaille Razvan Gorcea. Revit nous permet de tout rassembler dans un même fichier partagé sur un serveur et sur lequel tout le monde travaille. Le BIM centralise toutes les données. »

L’implémentation du BIM n’est pas un acte mineur. « Il ne suffit pas de suivre une formation de trois jours pour faire passer une agence à un nouveau mode de travail », souligne Razvan Gorcea. Au-delà de la production de documents, le BIM impacte des domaines tels que la gestion de projet, les ressources humaines ou la collaboration avec les partenaires. L’atelier Michel Rémon & Associés a commencé en formant sur cinq jours une première équipe de quatre personnes. Celle-ci a ensuite été accompagnée durant quatre mois par CAD-UC sur la production de la phase projet portant sur la construction d’un centre de R&D pour Airbus Helicopters à Marignane (Bouches-du-Rhône). Depuis cette première expérience concluante, l’ensemble des équipes de l’atelier a été formé à la solution Revit. « Cela a pris plus d’un an, mais nous ne voulions pas qu’il y ait deux vitesses au sein de l’agence », note Razvan Gorcea.

2 05_MAQ GUIDE ©ATELIERD'ARCHITECTUREMICHELRÉMON

BIM d’argent 2016

Le 19 septembre dernier, l’atelier Michel Rémon & Associés a reçu le BIM d’argent 2016 attribué par le groupe Moniteur. Cette distinction récompense les meilleures démarches françaises en matière de BIM et de maquette numérique. Le projet mis à l’honneur concerne la modernisation de l’Hôpital Édouard Herriot (Lyon). Il inclut notamment la construction d’un bâtiment neuf de 20 000 mètres carrés. Conçu dans les années 1930 par l’architecte Tony Garnier, l’établissement fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques. « Nous avons remporté le projet en 2012, raconte Razvan Gorcea. Il a été conçu au départ en CAO. Michel Rémon a pris la décision de passer au BIM sur ce projet après deux ans de travail. » La modernisation de l’Hôpital Édouard Herriot a été contrainte par une problématique de grande compacité du site et de son classement aux monuments historiques. Michel Rémon & Associés a travaillé sur le projet en collaboration avec pas moins de 13 partenaires. « Il s’agissait d’une collaboration BIM de niveau 2, précise Razvan Gorcea. Cela signifie que chaque partenaire travaille sur sa propre maquette qu’il partage ensuite avec les autres. » L’ensemble était régi par un protocole cadre de collaboration qui fixe les règles à respecter pour l’ensemble des partenaires. Au final, toutes les maquettes ont été fusionnées en une seule intégrant toutes les disciplines avant d’être transmises au constructeur. Pour Razvan Gorcea : « ce projet a été une véritable opération pilote à la fois pour le maître d’ouvrage, pour l’ensemble des entreprises et pour nous-mêmes. »

 

credit: ©Michel Rémon & Associés

 

Le groupe CAD.UC – Para Graph accompagne agences d’architecture, bureaux d’études et entreprises de construction autour des technologies liées au bâtiment : logiciels, formation, consulting, détachement de compétences, services & matériel IT et GED.

Il a à son actif de nombreux passages au BIM réussis grâce à des méthodes efficaces et reconnues et une équipe de consultants et formateurs issus des métiers du bâtiment.